Les mots et les gestes

Les mots et les gestes

Catégories : ,

Les mots et les gestes

 

La destinée m’emmène parfois dans des endroits suspects, selon l’aspect on peut finir par déraper. Frappé, par le manque de respect. Dopé par la confiance en soi tout est O P. La méfiance, acte de trahison ou défense, peut tout tuer en une séquence, conséquence. Un divorce, un mort, un silence, peu de clémence. Au final aucune confiance. La moquerie, geste de faiblesse, pour cacher un complexe, un stress qui oppresse une certaine tristesse. Tous pris de vitesse. C’est fou comme la vie vexe, et enfin que la rage se dresse. La rumeur trop de blabla… les gens tendent l’oreille, ouvrent les bras, sont prêt à croire ce qu’ils ne voient pas. La parole abat, ici bas, personne n’en réchappe. En somme tous des proies. La violence c’est le geste de l’adolescence, marquée depuis sa naissance, d’une essence brute, une résistance, envers un monde, une vie sous souffrance. En claire une déclaration d’existence. La politesse perdue, depuis belle lurette, regarde bête, insolence : d’après la quête. On s’endette, on s’insulte, on s’embête. On voit naître, plus de reconnaissance envers l’être. La patience calme ou vacarme incarne l’amalgame, le temps devient mal, man. Hyper tendu sous l’oppression, l’esprit s’alarme, pas une minute à perdre où sinon le cœur rame. L’amitié tient ? Qu’est ce qu’est l’ami. Un bref passage dans la vie, disparaissent même sans préavis. D’après toi, tu les as pris avis, mais s’en vont, te tourne le dos, une fois que l’envie est finie. La vérité blesse comme une arme aiguisée, visée en plein cœur pour attiser : la mauvaise pensée méprisée. Le mensonge est un jeu maîtrisé. La liberté abandonnée, emprisonnée par nos propres pensées. Plus de choix, plus rien de sensé. Esprit fermé, sourcils froncés, aucune issues placées, liberté cessée. La fierté : premier mot sur la liste d’un égoïste, cache sa bonne humeur, ses airs tristes capables, de divulguer sa mort, devant un légiste, ne laisse aucune trace mot aucun mot aucune pistes. Hypocrisie : action d’insécurité. Devant les milles visages de : l’humanité. Car devant toi c’est tout sourire toute gaité, et derrière toi tout mensonge toute vérité.

 

Texte écris par Hel J, (La Source),

Extrait de  « Cadélium Street Tape volume 1 »

Instrumental : Ice

(Le canadien, ou l’enchanteur pour Big Elysée, ou encore beat maker chez Drim Team… bref.)

 

Pour moi François, alias Trez L’immigré : c’est ma prière les yeux fermés…

« Quand je pense et repenserai à Olivier, Mugisho Amuli. Un des High rocks Gospel Singer, un des membres de la Négro Familia (NF) ou encore un cousin des Enfants du Maquis. Bref mon petit frère. »

Speaker: parole

Laisser un commentaire

la boutique ne contient aucun élément Rejeter